Camarões - Fogo ANFLO: família de Françoise Foning denuncia ato criminoso

Les héritiers de la maire de Douala 5ème décédée en 2015 sont déterminés à conserver la propriété de ce lieu objet de convoitises.

Après l’incendie de la résidence principale de Françoise Foning (connue sous le nom ANFLO) survenue dans la nuit du 4 au 5 mars 2019, des accusations fusent. Le fils aîné de la maire de la commune de Douala 5nd décédée en 2015 voit la conséquence de l’action d’une main criminelle. S’appuyant sur les traces de pas repérés sur les lieux du sinistre, il conclut que le feu est l’œuvre d’une personne mal intentionnée.

« C’est une main criminelle. Il n’y a aucun doute là-dessus. Nous sommes meurtris. Tous les souvenirs que maman nous a laissés sont partis en fumée. C’est ici même que nous pensions faire le siège de la fondation Françoise Foning. Qu’est-ce qu’on nous veut encore ? Nous demandons aux uns et aux autres de nous apporter beaucoup de compassion », a déclaré Salomon Tsobgny face à la caméra de Canal 2 international. Notre confrère rapporte que les membres de la famille de Feue Françoise Foning « entendent porter plainte ».

Ils n’entendent pas céder la propriété de cette résidence qui abrita outre sa propriétaire les locaux d’une entreprise tombée en faillite il y a plusieurs années. Les Foning comptent régler le problème de la dette concédée pour cet espace convoité en engageant des pourparlers avec la Société de recouvrement des créances et l’Etat du Cameroun.

Ils déplorent le fait que l’incendie survient au moment où ils pensaient récupérer beaucoup de choses détruites par les flammes pour meubler le musée en gestation. Selon l’aîné des enfants de Madame Foning ce sont des souvenirs, objets d’arts, diplômes, objets de voyages de leur mère qui sont partis en fumée.

Este artigo apareceu primeiro em https://actucameroun.com/2019/04/06/cameroun-incendie-danflo-la-famille-de-francoise-foning-denonce-un-acte-criminel/